Galinette : véhicule technique

 

En voyage, on recherche généralement l'autonomie maximum en se donnant pour contrainte de charger le véhicule au minimum. Il faut donc faire des choix, aller à l'essentiel et prendre le risque de se tromper...

Voici l'essentiel du matériel technique qui est habituellement embarqué à bord de Galinette. Matériel de camping, outils et pièces de rechange.

Pour la route :


Un gonfleur électrique est indispensable. Dès qu'on veut rouler dans le sable, il faut dégonfler les pneus pour augmenter leur surface porteuse. Dès qu'on quitte le sable, il faut les regonfler...


Les 90 litres de gasoil contenus dans le réservoir ne suffisent pas toujours. Deux jerrycans de 20 litres permettent largement de ne jamais tomber en panne sèche. Lorsque le réservoir et les jerrycans sont pleins, le véhicule a une autonomie de près de 1300 km.


Un câble de batterie a permis de dépanner les copains...


Quelques pièces de rechange basiques (chambres à air, filtres, fluides divers, courroies, etc.) Il faut faire des choix car il est impossible d'emporter trop de pièces...

10 litres d'huile moteur, 4 litres d'huile pour ponts et boite, liquide de freins, liquide pour la direction assistée, 2 filtres à huile et 2 filtres à gasoil. Un filtre à air lavable et les produits d'entretien qui vont avec. Du dégripant, de la graisse, de la colle bleue, du ruban adhésif... Tous ces produits ont servi au moins une fois et me semblent indispensables pour un voyage en Afrique.

Une caisse à outil bien équipée, deux pelles, une scie, un coupe-coupe, une natte, du fil de fer, une boite pleine de vis...


Une sangle et deux manilles permettent de se sortir des situations délicates...


On peut tirer par devant ou par derrière...

 


Et enfin des plaques à sable, des pelles et de l'huile de coude lorsque les 4 roues motrices ne suffisent plus.

Avec Philippe, nous avons acheté pour son véhicule deux plaques de désensablement à Dakhla (Sahara Occidental, au sud du Maroc). Pas cher mais très lourdes car en fer. Elles se sont avérées indispensables dans le sable du désert mauritanien. Il existe des modèles semblables en aluminium. On les trouve dans les magasins d'accessoires pour 4x4. Elles sont très chères mais bien plus légères. N'étant pas sûr de trouver des plaques de désensablement en route, j'avais acheté deux plaques en fibres synthétiques, très légères, dans un magasin d'accessoires pour camping-cars. J'avais peur qu'elles se déchirent car je les trouvais fragiles. En fait elles ont bien tenu et je me demande si 4 plaques (une pour chaque roue) ne serait pas un compromis idéal pour celui qui veut voyager en Afrique... Je ne les ai que très peu utilisées dans le sable, je ne peux donc rien affirmer. Elles ont le défaut d'être moins larges et moins porteuses que les plaques métalliques. Si vous avez une expérience dans le domaine, votre avis m'intéresse.

Michel BOURBAO - Porto-Novo (avril 2006)
Photographies personnelles ou prises par Corinne

accueil - plan du site - projet Galinette - recherche en sciences de l'éducation

 

Vous Ítes le   ème visiteur depuis le 20 mars 200