Départ du Bénin

 

Voici la fin du séjour au Bénin. Mes travaux de recherche s'achèvent et je prépare le voyage retour vers la France. Si j'avais dû remonter seul, j'aurais choisi la route via le Burkina, le Mali, la Mauritanie, le Maroc et l'Espagne. Cette route est longue (10 000 km) mais me semble plus sûre. Heureusement, mon ami Joël peut se libérer une grosse semaine et se propose de m'accompagner pour la traversée du Sahara. Nous choisissons donc d'emprunter la Transsaharienne à travers le Niger et l'Algérie.

De Porto-Novo à Alger, il faut prévoir 5000 km de routes et de pistes. Si les formalités pour le Niger sont relativement simples, celles pour l'Algérie sont longues et complexes. Un guide homologué doit obligatoirement nous accompagner depuis la frontière jusqu'à Tamanrasset. Impossible d'obtenir le visa sans l'invitation officielle de l'agence. Début mai, je remonte à travers le Bénin pour aller retrouver Joël à Niamey (au Niger).

La remontée à travers le Bénin a été marquée par plusieurs visites et des pauses en cours de route. Lambert est venu me rejoindre à Porto pendant le dernier dimanche d'avril. Nous sommes remontés ensemble à Savè le premier mai. Je suis ensuite allé à Parakou pour rejoindre Karine et Maman Tola. Avec elles, nous sommes passés à Nikki pour voir les plantations d'anacardiers (noix de cajou) de Maman Tola et avons eu droit à un bal poussière...

Il faut savoir que Maman Tola est une princesse de Nikki. Comme elle avait envie que notre passage soit marqué par une petite fête, son frère a rapidement organisé un bal poussière en notre honneur.

 

Un bal poussière est organisé dans la rue, devant la maison du commanditaire. Issiakou est le grand frère de Maman Tola, même père, même mère. Lui aussi est prince car leur grand-père était roi à Péréré. Issiakou trouve un groupe de musiciens dans un village voisin : Gbagoussi. C'est une véritable prouesse car nous sommes en milieu de semaine et demain tout le monde travaille aux champs...

Les dix musiciens arrivent à 21h30. Ils sont transportés par une petite voiture qui doit faire deux voyages de nuit. Une soeur les accueille avec l'eau fraîche de bonne arrivée (dans la glacière bleue sur la photo). Ils installent leur matériel et sont prêts à 22h30...

Maman Tola et son frère Issiakou s'installent en maîtres des lieux ; ils supervisent les préparatifs.

Lorsque les musiciens attaquent le premier morceau quelques curieux s'approchent. Puis rapidement c'est plus de cent personnes qui se retrouvent autour de la piste improvisée.

Maman Tola a le sens des responsabilités que lui impose son rang. Elle a fait le plein de pièces de monnaie et félicite les musiciens pour certains morceaux comme les meilleurs danseurs. Ici, la tradition veut qu'on appose une pièce sur le front de la personne qu'on veut féliciter. Comme il fait chaud et que la personne fournit un effort, le front en sueur permet généralement à la pièce d'adhérer...

Issiakou est le grand ami de Gani, un homme sourd de naissance et muet par la force des choses. Tous les deux sont très complices et s'amusent beaucoup avec le public. En effet, Gani est fasciné par le matériel de sonorisation. Il adore s'exprimer dans un micro, les sons étranges qu'il émet déclenchent inévitablement les fou-rires de la foule et des musiciens.

La fête se terminera vers 4 heures du matin...

Le lendemain, malgré la fatigue, les adieux se font dans la bonne humeur.

Dans la journée, nous rejoignons Alfa-Kouara pour essayer de rencontrer les éléphants. Pas de chance, ils ont déménagé et un seul individu a bien voulu se laisser apercevoir dans la pénombre.

Nous passons une nuit au campement d'Alfa-Kouara. Le lendemain je fais mes adieux à Maman Tola et au Bénin. Nous partons avec Karine pour le Niger et Niamey.

Michel BOURBAO - La Tour-d'Aigues (mai 2006)
Photographies personnelles

Lire la suite du voyage : voir la page Niger

Lire des informations pratiques pour venir au Bénin

 

accueil - plan du site - projet Galinette - recherche en sciences de l'éducation

 

Vous Ítes le   ème visiteur depuis le 20 mars 200