Recherche universitaire 2004-2005

Former les maîtres à la conduite de classe

une recherche-action par l’analyse de pratique

 

Michel BOURBAO sous la direction d’Anne JORRO

Master recherche 2ème année - sciences de l’éducation - Université de Provence

 

En tant que conseiller pédagogique, j'ai pu constater que les maîtres débutants, quelle que soit leur formation didactique, disciplinaire ou pédagogique, éprouvent généralement des difficultés liées à la conduite de classe lorsqu'ils découvrent le terrain et leur première classe.

 

Ma problématique est la suivante : peut-on favoriser l'entrée dans le métier des maîtres débutants en les formant à la conduite de classe ?

Mes principales missions étant l'aide aux maîtres débutants et la formation continue des maîtres, j'ai mis en place un dispositif de recherche-action appelé " les passeurs d'expérience ". Il permet à des maîtres débutants et des maîtres expérimentés de se rencontrer pour échanger sur leurs pratiques de conduite de classe. Les débats sont organisés à partir de supports vidéo tournés dans leurs classes maternelles et élémentaires.

Au cours de cette recherche-action, j'essaie de répondre aux questions suivantes :
- Quels sont les grands principes de la conduite de classe que ce dispositif permet de faire émerger ?
- Que demandent des maîtres débutants à des maîtres expérimentés ?
- Qu'apprennent les maîtres qui participent à ce dispositif ? Est-ce qu'on peut observer des modifications de leur pratique de classe ? Qu'en disent-ils ?

 

Référents théoriques : Je m'appuie sur les travaux d'ergonomes comme : Durand, Tardif, Lessard. Mais aussi sur les travaux de : Baillauques et Huberman pour les maîtres débutants. Tochon pour les maîtres experts. Je me réfère souvent aux travaux de l'école canadienne concernant la gestion de classe : Archambaud et Chouinard, Fijalkow, Nault.

 

Méthodologie : ma démarche a un caractère ethno-méthodologique car je participe au dispositif en l'animant. Chaque rencontre, organisée à partir des questions des participants, donne lieu à un bilan écrit individuel puis j'en rédige une synthèse. Un nouveau sujet de débat est choisi en fin de séance. Je tourne un film dans une classe pour illustrer ce sujet. La réflexion du groupe évolue ainsi au fil des rencontres mensuelles.

 

Premières analyses : Les débats demandés par les maîtres débutants ont concerné la gestion de l'hétérogénéité, les passations de consignes et la motivation des élèves, la discipline, le maintien du calme dans la classe, la correction, la leçon type.

Le dispositif des passeurs d'expérience semble répondre aux besoins de certains maîtres débutants car malgré la charge de travail que leur occasionne leur première classe, nombreux sont ceux qui viennent régulièrement participer aux réunions mensuelles, bien qu'elles soient organisées hors temps scolaire et basées sur le volontariat. Il convient aussi à de nombreux maîtres expérimentés, voire experts, car ils participent à ces rencontres avec autant d'assiduité et de passion que les maîtres débutants.

Des questionnaires et des entretiens devraient me permettre bientôt d'affiner ces constats. Il se dégage déjà de certaines discussions que ce dispositif rassure, rompt l'isolement du maître, crée un réseau solidaire et donne à réfléchir sur sa pratique en dehors des rencontres.

Mots clé : conduite de classe, expérience, maître débutant, maître expérimenté

 

 

accueil - plan du site - projet Galinette - recherche en sciences de l'éducation

 

Vous êtes le   ème visiteur depuis le 20 mars 200